Tunisie : « L’Alliance of Youth Movements » (AYM), Mohamed Bouazizi et la Farce du printemps Arabe

Mohamed Bouazizi n’était pour rien dans la destruction de la Tunisie, tout était faux dès le début de ce qu’on allait bientôt appeler la « révolution du jasmin ». Les véritables traitres et mercenaires, qui ont été formé par Freedom House par Open Society de George Soros, (L’Alliance of Youth Movements) et par l’organisation américano-serbe Otpor, pour déstabiliser la Tunisie et anéantir le monde arabe.

mohamed bouazizi immolé par le feu

mohamed bouazizi immolé par le feu

Selon sa propre définition, l’Alliance of Youth Movements  est né en 2008 en réponse à l’apparition « sur la scène mondiale, d’une série de personnes pratiquement inconnues, généralement jeunes, qui maîtrisent les technologies les plus récentes et ont fait des choses incroyables. Ces personnes ont provoqué de grandes transformations du monde réel dans des pays comme la Colombie, l’Iran et la Moldavie, en se servant de ces techniques courantes pour atteindre les jeunes. Et ce n’est qu’un début. »

Les agences de Washington ne pouvaient pas manquer de se positionner sur une scène attractive où les jeunes, déjà accros aux nouvelles technologies comme internet, notamment Facebook, Twitter et MySpace, pouvaient devenir les dirigeants et les promoteurs de mouvements sociaux au service des intérêts de l’Empire.

« L’Alliance of Youth Movements a comblé ce manque. Elle a commencé en 2008 par un sommet au cours duquel le Département d’Etat s’est associé à MTV, Google, YouTube, Facebook, Howcast, AT&T, JetBlue, GenNext, Access360Media et la Faculté de droit le « la Columbia University » afin de reconnaître et de convoquer les mouvements du XXIe siècle, et, pour la première fois dans l’histoire, de dialoguer avec eux par internet »…

L’Alliance of Youth Movements n’est qu’un chapitre des plans de déstabilisation contre des pays anti-impérialistes souverains qui refusent toute domination. La double morale de Washington confirme la chose suivante : alors que le Département d’Etat soutient, finance et sponsorise la formation de jeunes d’autres pays à l’utilisation des nouvelles technologies pour déstabiliser leur gouvernement, il criminalise le recours à Twitter et à Facebook pour convoquer des manifestations contre les politiques de Washington aux Etats-Unis. On en a eu la preuve lorsque des citoyens américains ont été arrêtés pour avoir utilisé Twitter afin d’informer les personnes manifestant contre le sommet du G-20 à Pittsburgh sur les actions répressives menées par la police.

Hospitalisé après s'être immolé par le feu à Sidi Bouzid (visite de Ben Ali)

Hospitalisé après s’être immolé par le feu . (visite de Ben Ali à Bouazizi)

Bouazizi (Tunisie)    » La  Farce  »  du  printemps Arabe…

En relation directe avec des officines étrangères (américaines et européennes), un ramassis de cybers-collabos va créer une fiction tragique qui ne laissera pas indifférent la jeunesse tunisienne, grace à « l’Alliance of Youth Movements » l’histoire de « Mohamed » (de son vrai prénom Tarak) Bouazizi, un jeune chômeur bac plus quatre, humilié et giflé par une policière de Ben Ali. Le soir même, la chaîne de télévision islamo-sioniste, Al-Jazeera, relayait en boucle cette fiction tragique. Parmi ce ramassis de cybers-collabos initiés aux méthodes de l’organisation serbe OTPOR, une officine de la CIA, et financièrement soutenu par Freedom House, il y avait ceux qui étaient parfaitement conscients de travailler pour des puissances étrangères (comme Mohsen Marzouk = Directeur régional « Mena » de l’organisation Américaine Freedom House et meneur des printemps arabes ) et ceux qui suivaient comme des moutons. 

Six mois après la mort de Tarek Bouazizi, le mythe va commencer à se fissurer. Dans un article de Christophe Ayad titré « La révolution de la gifle », paru dans Libération le 11 juin 2011, Lamine Bouazizi, un syndicaliste de Sidi Bouzid, va avouer qu’en « fait, on a tout inventé moins d’une heure après sa mort. On a dit qu’il était diplômé chômeur pour toucher ce public, alors qu’il n’avait que le niveau bac et travaillait comme marchand des quatre-saisons.

Pour faire bouger ceux qui ne sont pas éduqués, on a inventé la claque de Fayda Hamdi. Ici, c’est une région rurale et traditionnelle, ça choque les gens ». Ce syndicaliste oublie seulement de dire que cette opération de désinformation n’était pas un produit du terroir mais venait d’Outre-Atlantique !

Ce syndicaliste vendu à l’ambassade des Etats-Unis à Tunis et en contact permanent avec la cellule noire d’Al-Jazeera, n’avait plus le choix que d’avouer une partie de la vérité. Le 19 avril 2011, après quatre mois de détention à la prison de Gafsa, le tribunal de première instance de Sidi Bouzid ordonne un non lieu qui innocente totalement Fayda Hamdi. Le premier à écrire sur « Cette gifle qui n’a jamais eu lieu » est le professeur Abdelhamid Larguèche, dans le journal en ligne Leaders du 25 mai 2011. Ce fut ensuite l’article de Christophe Ayad, que nous venons de mentionner. Le coup de grâce viendra de Mohamed Amine Mankaï, avec son article « Tunisie, grandeur et décadence de Mohamed Bouazizi », publié par Kapitalis le 23 juin 2011 et dans lequel il cite Farhat Rajhi, l’éphémère ministre de l’Intérieur après la chute du régime : « Mohamed Bouazizi est un clochard, un moins que rien, le genre de type à éviter quand tu te promènes avec ta femme ou ta sœur dans la rue » !

Ainsi, en quelques mois, celui que Héla Béji avait élevé à la dignité de « Saint Bouazizi » (Le Nouvel Observateur du 10 janvier 2011), Farhat Rajhi le rabaissait à l’indignité de « clochard et de moins que rien ». La chute de la côte de Tarek Bouazizi à la bourse du « printemps arabe » n’a pas empêché Bertrand Delanoë, sous la pression des communistes et des écologistes, d’attribuer le nom de cet individu à une place parisienne, au moment même où la plaque honorant sa mémoire dans sa ville natale même, Sidi Bouzid, était détruite par les enfants du pays, des diplômés au chômage, des gens humbles, des personnes honnêtes et dignes, malgré la pauvreté et l’injustice sociale.

Mannoubia, la mere de Mohamed BOUAZIZI le martyr tunisien, le maire de Paris Bertrand Delanoe et Mokhtar Trifi, President de la Ligue Tunisienne des droits de l Homme ont inaugure la place Mohamed Bouazizi, 1984-2011, en hommage au peuple Tunisien et a sa revolution democratique. The sister's mother Mohamed Bouazizi mayor of Paris Bertrand Delanoe and Mokhtar Trifi, President of the Tunisian League for Human Rights at the Inauguration of the 'place Mohamed Bouazizi, 1984-2011, a tribute to the Tunisian people and its revolution of January 2011

Paris, La place  Bouazizi  (le maire de Paris Bertrand Delanoe 2011)

Tarek Bouazizi n’était pour rien dans la destruction de la Tunisie. Ce jeune paumé et ivrogne, comme il y en a des milliers en Tunisie, n’a pas prémédité son acte suicidaire, encore moins la déstabilisation, l’occupation et l’islamisation de la Tunisie. Ceux qui en assument la responsabilité devant l’Histoire sont le ramassis de cybers-collabos activés par la CIA, sous le parapluie d’Alec Ross, le conseiller spécial d’Hillary Clinton, et Jared Cohen, l’organisateur de l’Alliance for Youth Movement (AYM), qui s’est tenue en décembre 2008 à Washington et qui a réunie tous les petits rats tunisiens, égyptiens, libyens, yéménites, syriens, algériens, du futur « printemps arabe ». Ceux qui en assument la responsabilité devant l’Histoire c’est également l’armée virtuelle (facebook et tweeter) de renégats involontaires qui ont été trompés par les cybers-collabos et qui ont été galvanisés par la télévision islamo-sioniste, Al-Jazeera.  (Article  de  Achref Riahi)

Selon Adnène Mansar, Bouazizi « n’était pas la victime mais le contraire »

Historien de formation, ancien conseiller de Moncef Marzouki  et porte-parole de la Présidence a eu la sincérité et le courage de dire la vérité aux Tunisiens. Dans une interview accordée au quotidien jordanien Al-Doustour, le 11 mars 2014, Adnène Mansar, a fini par reconnaitre que « l’affaire Bouazizi est une pure légende, et il n’y a pas de révolution sans légendes ». Pour lui, « cette affaire n’était pas inédite. Six ou sept mois auparavant, un citoyen de Monastir, un vendeur ambulant, s’est immolé par le feu parce que les autorités locales l’empêchaient de travailler. Il ne s’est rien passé alors. De même que lors des événements du bassin minier  de Gafsa, où il y a eu des morts par balles…Seulement, avec l’affaire Bouazizi, il y a eu des jeunes qui ont fait de lui une légende. On lui a alors attribué un niveau d’étude supérieur, ce qui était totalement faux : Bouazizi n’avait même pas le baccalauréat, il n’était pas la victime dans ce qui s’est passé mais le contraire. C’est lui qui avait tort, c’est lui qui a agressé l’agente municipale et l’a humilié verbalement et physiquement. Mais les jeunes ont construit cette légende grâce à facebook et aux vidéos envoyées à Al-JazeeraMême sa photo qui a été diffusée était truquée

European Union representative Adrianus Koetsenruijter (C) poses with Manoubia Bouazizi (L), mother of Mohamed Bouazizi, a 26-year-old who set himself alight on Dec. 17, 2010 - he is seen on a poster behind - and Leila, sister of Mohamed, outside Tunis, No

European Union representative Adrianus Koetsenruijter (C) poses with Manoubia Bouazizi (L), mother of Mohamed Bouazizi, a 26-year-old who set himself alight on Dec. 17, 2010 – he is seen on a poster behind – and Leila, sister of Mohamed, outside Tunis, No

Cet incident a pris de telles proportions en raison du tribalisme et du clanisme qui sont encore très forts à Sidi Bouzid…Après six ou sept mois, plus personne en Tunisie ne parlait de Mohamed Bouazizi. Bien au contraire, sa famille est devenue détestée…Certains membres de la famille Bouazizi ont profité de cette image et de cette propagande, mais les habitants de Sidi Bouzid savent que c’est une légende mensongère que la famille a exploité pour réaliser des profits. Certains émirs ont invité la mère de Bouazizi et lui ont donné de l’argent.   Il n’y avait pas que des émirs du Golfe à récompenser la mère de la « révolution du jasmin », la nouvelle « sainte » Manoubia, à laquelle John McCain avait rendu visite pour lui rendre l’hommage qu’elle mérite, tout comme Jared Cohen, l’instructeur en chef des cybers-collabos Tunisiens et Arabes en général, que Samy Ben Gharbia appelait dans ses correspondances « Mon cher frère ». (A la suite de la sortie de son livre, coécrit avec Eric Schmidt, « The New Digital Age », Jullian Assange, le créateur de Wikileaks, les avait publiquement accusés d’être des agents de la CIA au service de l’impérialisme.)  Manoubia  a fini par quitter son village pour acheter une maison dans la banlieue chic de Tunis, la charrette de son fils « martyr » a été vendue à 160 000 dinars à un « philanthrope » qatari !.

Ceux qui en assument la responsabilité devant l’Histoire c’est également l’armée virtuelle (facebook et tweeter) de renégats involontaires qui ont été trompés par les cybers-collabos et qui ont été galvanisés par la télévision islamo-atlantiste, Al-Jazeera. C’est aussi le général qui aurait dit Non à Ben Ali et Oui à Barack Hussein Obama, ainsi que l’autre général qui a trahi son Président en le persuadant de monter dans l’avion de la honte et de la félonie qui devait le conduire en Arabie Saoudite.

Translated  by:  A/D/S/D   (Lansing – Michigan)

Publicités

Aprés avoir reçu un lavage de cerveau, Obama devient un monstre !

 

Obama a reçu son endoctrinement là où professent les meilleurs rabbins du monde (community organizer) dans les quartiers sud de Chicago… L’esclave noir, après avoir reçu un lavage de  cerveau, auprés de la fondation William Lynch (Rules of the slavery) « aux préceptes de l’esclavagisme », perpétuera de lui-même et développera ces sentiments qui influenceront son comportement pendant ces dernières années.
Obama and jewish community

Obama and jewish community

William Lynch était un simple propriétaire anglais d’esclaves aux Antilles britanniques. Devenu célèbre aux Etats-Unis en prononçant en 1712 un discours sur les rives de la rivière James devant des propriétaires d’esclaves américains en manque d’inspiration et d’expérience sur le « management » et le contrôle de leurs esclaves de plus en plus nombreux et incontrôlables.

W. Lynch (les rives de la rivière James)

W. Lynch (les rives de la rivière James)

William Lynch ou le nom du comté de Lynch Creek
Pressions, sévices et « diviser pour régner » furent les bons conseils de William Lynch, à qui on doit aussi le tristement célèbre terme « lynchage ».  Une technique de dissuasion appliquée avec brio sur des Noirs aspirant à une condition meilleure, dont Laura Nelson et son fils de quatorze ans  Lawrence Nelson, torturés et pendus en 1911 à un pont de l’Oklahoma.  Le seul tort de Laura Nelson est d’avoir pris la défense de son fils, lui-même accusé à tort pour satisfaire la haine du « nègre » des Blancs du Sud.
Alors qu’il est de race noire Obama aprés son endoctrinement et son approbation devient le nouveau fils louangé du Ku Klux Klan, appelé souvent par son sigle KKK ou également le Klan, est une organisation suprématiste blanche des États-Unis fondée le 24 décembre 1865. Classée à l’extrême-droite sur l’échiquier politique américain: (Le Ku Klux Klan prône schématiquement la suprématie de la « race » blanche sur les autres « races » — Noirs (descendants des anciens esclaves), Asiatiques (immigrés chinois et japonais), la communauté Arabe, Hispaniques (Mexicains, Cubains, Portoricains et autres peuples issus d’Amérique latine), ainsi que généralement l’antisémitisme.

Malik  le frangin de Barak  Hussein  Obama

Malik le frangin de Barak Hussein Obama

Le frangin d’Obama dénonçe le changement de personnalité du président

Selon Malik Obama le frère ainé du président Américain : ((« Mon frère est un vendu qui œuvre pour les intérêts des Occidentaux »)),dans une interview accordée à la radio Milele FM. Pour lui, le président des États-Unis a délaissé l’Afrique et ne défend pas la cause noire.
Mon frère a tout changé, il est devenu quelqu’un d’autre. Le Barack Hussein que j’ai connu n’est pas le même Barack qui préside les États-Unis. Barack Obama était quelqu’un de plus intelligent. Il aimait trop sa race et le continent africain. Il ne cessait pas de dire qu’il combattra pour la liberté des Noirs et du continent africain.

Mais  voilà :  aujourd’hui  qu’il est en  mesure de  mener son  combat, il  ne  pense  qu’à des petits intérêts qu’il devrait pourtant oublier pour le bien de la communauté noire. (dit-il)

A ses yeux, le locataire de la Maison Blanche n’est pas assez ‘Black Panther’ : « Je suis seulement un peu déçu de son caractère actuel. Quant au fait qu’il ne pense pas à sa communauté, les preuves ne manquent pas. Tous les jours, des noirs sont injustement assassinés par la police aux USA. Et il ne lève pas le petit doigt pour condamner cette injustice. En Afrique, il arme les groupes terroristes contre ses frères et sœurs africains. Il a participé à la chute du président Kadhafi (…) »

Obama in  Kenya

Obama in Kenya

Rappelons que Barack Obama entretient des bonnes relations avec le reste de sa famille. Au cours de son séjour de 48 heures sur la terre de ses ancêtres, le président américain s’est montré heureux aux côtés de sa sœur et sa grand-mère.

Barack  Obama  et  l’Islam  !

Pour rappel, Barack Obama prône souvent la religion musulmane. Il avait déclaré que la voix du muezzin appelant à la prière est parmi les plus belles voix sur la terre.
Obama  et  l'islam

Obama et l’islam

Le discours du Caire d’Obama est éloquent quant à son admiration a  l’Islam. En voici quelques extraits marquants:
« Je suis également fier d’apporter avec moi la bonne volonté du peuple américain et un salut de paix de la part des communautés musulmanes de mon pays : assalaamou aleikoum. »
« Je suis venu chercher un nouveau commencement entre les Etats-Unis et les musulmans du monde entier, qui se fonde sur un intérêt et un respect mutuels; qui se fonde sur le fait que l’Amérique et l’islam ne sont pas exclusifs l’un de l’autre et ne sont pas voués à se faire concurrence. Au lieu de cela, ils se chevauchent et partagent des principes communs : justice et progrès ; tolérance et dignité de tous les êtres humains.«
« Comme le dit le saint Coran ; « Sois conscient de Dieu et dis toujours la vérité. »«
« Je suis chrétien, mais mon père venait d’une famille kenyane qui comprend plusieurs générations de musulmans. Enfant, j’ai vécu plusieurs années en Indonésie et j’entendais l’appel du muezzin à l’aube et à la tombée du jour…

« Instruit en histoire, je connais aussi la dette de la civilisation envers l’islam. Ce fut l’islam – dans des endroits comme l’Université al-Azhar – qui a porté la flamme de l’étude pendant plusieurs siècles, montrant la voie en Europe à la Renaissance et aux Lumières. Ce fut l’esprit d’innovation qui soufflait sur les communautés musulmanes qui a produit l’algèbre, nos compas et outils de navigation, notre maîtrise de l’imprimerie, notre compréhension de la transmission des maladies et des moyens de la soigner. »
« Je sais aussi que l’islam a toujours fait partie de l’histoire américaine. Le Maroc a été le premier pays à reconnaître notre nation. En signant le Traité de Tripoli en 1796, notre deuxième président, John Adams, avait écrit : « Les Etats-Unis n’ont aucune trace d’hostilité envers les lois, la religion et la tranquillité des musulmans. » Et depuis notre fondation, les musulmans américains ont enrichi les Etats-Unis…«

Un discours remplit de mensonge quant à la « grandeur de l’islam » oubliant les guerres de conquêtes, l’esclavagisme Arabe, la négation du droit des femmes, etc…

Comment Benjamin Netanyahu défie Barack Obama ?    (Médias : prêcher un converti…)

Obama  is  jewish

Obama is jewish

Malgré  l’intransigeance de  Netanyahu  vis-à-vis  de  washington, ne jamais croire aux médias  qui  disent   « on s’inquiète des répercussions à long terme sur les relations entre les deux pays… »  Une des  ((Attrape-nigauds)) ,  les arabes et les  accoutumés  peuvent en connaitre un rayon…

Israël reçoit plus de  3 milliards d’aide annuelle des États-Unis et dépend beaucoup de son soutien diplomatique. Plusieurs généraux et Meir Dagan, ex-patron du Mossad, ont critiqué la politique de Netanyahu, lui reprochant d’être « destructrice pour l’avenir et la sécurité d’Israël ». Quant à John Boehner, il affirme ne pas regretter son invitation. Il est important que les Américains entendent les vues de Netanyahu, a-t-il dit. « Le seul conflit ici est entre la Maison-Blanche et Israël. »

translated by: A/D/S/D  (Lansing – Michigan)

 

Aprés « Al-jazeera, France2 passe pour battre le record de la désinformation au service du pouvoir !

Al-jazeera   et   France2

Al-jazeera et France2

Les chaînes d’information en continu ont un credo : le direct. Mais ces derniers temps, rien ne justifie l’hyper-médiatisation de certains évènements, écrasant toutes les autres informations… pour aboutir, finalement, à une forme de désinformation.

Le 17 mai dernier, je faisais part aux lecteurs de Minurne d’une information France 2 commentée par David Pujadas dans laquelle il était dit que le vol Air Malaysia MH17 abattu en Ukraine aurait pu l’être par un missile français.

À priori, rien d’impossible, le deuxième marchand d’armes au monde, activité chaudement encouragée et développée par le président de la République qui se montre un représentant de commerce infatigable quand il s’agit de vendre des armes de guerre, pourrait avoir vendu des missiles qui se seraient retrouvés en possession de l’armée ukrainienne.

La photo truquée d’un lance-missile autotracté publiée une fois comme un appareil de fabrication française et une seconde fois aux bords floutés avec en rajout l’étoile rouge des matériels soviétiques signait la volonté de France 2 de prendre ses auditeurs pour des imbéciles en insinuant à nouveau que l’avion aurait été abattu par les Russes. J’ai trouvé qu’elle était légendée « Missile M 167 334″ et la seconde « Missile M 167 336″.

N’étant pas un expert en armements, j’ai tapé ce nom sur Google qui m’a renvoyé sur toute une série d’articles en anglais parlant du M 167 Vulcan américain qui aurait été décliné en de multiples versions terrestres, aériennes et maritimes. Je dois le reconnaître, je me suis planté ! Nous avons un lecteur expert en armements, et que je remercie, qui a identifié l’engin lance-missile de la photo de France 2 comme étant un lance-missile 9K37 Buk de fabrication russe. Retourné sur Google, j’ai trouvé deux photos qui confirment qu’il s’agit bien du même engin, l’une donnée sous la recherche 9K37BUK.

Je présente mes excuses à nos lecteurs et remercie à nouveau notre lecteur et ami qui a identifié, cherché et trouvé l’erreur.

Cela fait, l’important est moins là que dans la supercherie confirmée de France 2, puisque dans les deux cas le matériel n’est pas français comme l’affirmait Pujadas, que l’on peut excuser parce qu’il n’est pas expert en armements non plus et n’a probablement fait que lire le texte que la rédaction de France 2 lui a donné à lire.

De plus, les experts néerlandais ont confirmé que le missile qui a détruit le cockpit de l’avion a été tiré depuis un chasseur dont la nationalité n’est toujours pas établie semble-t-il, mais qui se trouvait dans l’espace aérien ukrainien. Un lance-missile terrestre, est donc à exclure, quel que soit son pays de fabrication.

France 2 semble se spécialiser dans la désinformation de ses auditeurs.

Rien de surprenant, c’est la mission première des chaînes publiques dans les régimes totalitaires comme celui dans lequel nous nous enfonçons de jour en jour.

Le 13 mai à 20 h, journal mené à nouveau par Pujadas, qui ferait bien de changer de chaîne s’il ne veut pas être surnommé bientôt « Miss France de la désinformation », un reportage sur le Danemark a présenté ce pays comme le recordman de l’impôt sur le revenu, ce qui est exact, en insistant lourdement sur le fait que les Danois paient cet impôt sans rechigner et s’en disent heureux, ce qui est exact aussi.

Il fallait comprendre, et vous l’avez compris, que les Français qui râlent de trop d’impôts ne connaissent pas leur bonheur et devraient accepter avec le sourire les prochaines hausses d’impôts et taxes qui les attendent cette année et en 2016. « Les Danois aiment les impôts » a titré Pujadas, insinuant a contrario que les Français sont des imbéciles et des ingrats de ne pas les aimer.

La supercherie se trouve dans le fait que le régime fiscal danois est totalement différent du français, qu’il est socialement plus juste et nettement plus efficace, que globalement les Danois sont moins imposés que les Français et qu’en échange de cette fiscalité ils ont un service public nettement moins lourd en personnel et en coût pour une efficacité sociale et économique très supérieure à celle de l’administration française.

Les Français ont raison d’être furieux contre leur État incapable de réformer en profondeur sa fiscalité, son fonctionnement et son administration pour la rendre enfin efficace à moindre coût, et les Danois ont raison d’être heureux d’être aussi bien servis au prix d’une fiscalité très supportable. Voici pourquoi.

Au Danemark, le salaire moyen mensuel brut est de 4 264 €, pour 2 567 € en France. Le salaire annuel moyen danois est de 54 970 €, pour 33 897 € en France. Le salaire danois est environ 40 % supérieur au salaire français. Mais il n’y a pas de SMIC au Danemark, la progression des salaires n’y est donc pas tirée vers le bas et le chômage baisse régulièrement depuis la montée consécutive à la crise financière mondiale de 2008, il est moitié moins élevé qu’en France.

En France, acheter un logement de 70 m2 nécessite 7,9 salaires annuels bruts, il n’en faut que 2,1 au Danemark. Et tout est ainsi, dans presque tous les domaines de la vie courante.

On comprend que les Danois soient satisfaits de leur niveau de vie.

Les Danois payent entre 40 et 50 % d’impôt sur le revenu, prélevés à la source sur leur salaire. Cela peut paraître beaucoup, mais… D’abord, tout les foyers paient l’impôt sur le revenu, alors qu’il y en a moins de 50 % en France. Cela fait une grosse différence de recettes pour l’État. En France la politique démagogique de l’État consiste à exonérer les faibles revenus pour surtaxer les plus gros, ce qui fiscalement est contre-productif car il y a beaucoup moins de très gros contribuables que de petits. Donc l’État français se rattrape ailleurs pour faire quand même payer les petits, mais sans qu’ils s’en aperçoivent. Pourquoi pensiez-vous qu’il veut maintenant établir le prélèvement à la source ? Parce qu’étant théoriquement indolore pour le contribuable, il permettra de taxer plus les faibles revenus quand il aura été introduit d’abord à doses homéopathiques pour ne pas effrayer les pigeons, puis de plus en plus lourdement.

En France, quand le salarié touche son salaire, il ne se rend pas trop compte que l’État en a déjà prélevé plus de 38 % « à la source » (soit 55 % sur la feuille de paie) que le patron, transformé en percepteur par l’État, a déduit du salaire versé. Au Danemark, c’est 12 %. Salaire beaucoup plus élevé qu’en France, charges sur le salaire beaucoup plus faibles, impôt sur le revenu payé également par tous, pas de clientélisme fiscal, il est normal que les Danois soient contents de payer un peu plus d’impôt sur le revenu que nous puisqu’ils en paient beaucoup moins ailleurs. Surtout, ils savent qu’il est bien utilisé.

Patrick Crasnier, un journaliste qui connaît bien le Danemark ajoute (Boulevard Voltaire) que « L’utilisation de l’impôt au Danemark est aussi complètement différente de notre pays. Là-bas, tout est gratuit pour les habitants : la santé, les écoles et universités, les crèches et bien d’autres choses. Une redistribution de l’impôt bien inconnue en France, pays où l’on ne paye que des intérêts de la dette, où les élus vivent comme des princes, où la représentation nationale vit sur le dos de ses « sujets ». Pays, aussi, où l’on paye plusieurs fois les mêmes choses avec des taxes, des impôts, et pour finir en payant le service« .

Regardez comment vous traite le service de santé soi-disant le meilleur du monde : vous payez la Sécurité Sociale la plus onéreuse du monde, et donc en déficit permanent, par prélèvement sur votre salaire ou vos pensions de retraite (car il en faut plusieurs pour vivre à peu près correctement en France quand on est vieux après avoir travaillé toute sa vie plus de quarante ans, en moyenne 45 heures par semaine, sans RTT, etc.). Mais pour être remboursé à peu près correctement, il vous faut aussi une mutuelle. Malgré cela la pharmacie et le docteur vous retiennent de sommes apparemment minimes, mais qui cumulées finissent par vous coûter cher. Et finalement vous constatez que vous êtes encore loin d’avoir eu votre dépense de santé remboursée à 100 %

Vous pourriez bien vivre, comme les Danois, avec un salaire proche de 5 000 €/mois et des vrais services publics gratuits, mais pour cela il faudrait que tous les habitants soient taxés dans un véritable esprit de justice sociale et non selon des calculs électoraux, qu’ils soient du public ou du privé, que les administrations soient bien gérées avec des effectifs proportionnés au service réel qu’elles rendent et payés au même tarif que les salariés du privé, que les élus donnent l’exemple de l’austérité en prenant les transports en commun, en rentrant le soir chez eux au lieu de coucher avec leurs maîtresses ou leurs amants dans les appartements les plus luxueux de la République.

« Les socialistes parlent toujours d’égalité (alors qu’ils ne rêvent que d’égalitarisme) mais ils sont les champions des niches, des passe-droits, des combines » (P. Crasnier). On pourrait ajouter qu’ils sont aussi champions du cumul défiscalisé des fonctions et des salaires, des frais défiscalisés pris en charge par le budget de l’État, de la corruption, des marchés publics truqués à leur profit ou celui de leurs amis ou clients, du népotisme, des votes achetés avec des empois publics, des logements sociaux, des coups de piston, des emplois fictifs à des postes prestigieux mais inutiles (vice-présidence de la B.P.I., inspection des affaires sociales et autres) qui permettent d’attendre dans un cocon doré la prochaine élection ou la prochaine nomination dans un ministère.

BFM tv (« Info en continu » et pub non-stop)

BFM tv (« Info en continu » et pub non-stop)

En attendant un miracle qui ferait que la France serait aussi bien gérée que le Danemark, la Suisse, Monaco ou le Luxembourg, vous pouvez écouter France 2, en n’oubliant jamais que c’est un organisme de propagande gouvernementale dont vous payez le fonctionnement et les très gros salaires des animateurs avec vos impôts.

Mais il n’y a pas que Al-jazeera et France2, d’aprés les derniers statistiques plus de  90%  des  chaines  dans  le monde  professent  la  désinformation,  alors qu’en vérité  le rôle des journalistes est de sélectionner et de hiérarchiser les sujets pour donner aux citoyens une information la plus complète possible. Les chaînes d’information en continu pourraient délivrer une information pluraliste, traiter de sujets que l’on ne voit pas sur les journaux des grandes chaînes. Elles n’en font rien, nous offrent une vision réductrice et transforment l’information en spectacle, la vidant de tout contenu.

translated by: A/D/S/D  (Lansing – Michigan)

Des Preuves Incontestables prouvant que Daech est un groupe Américano-Sioniste

D’aprés le général Vincent Desportes  !

Saint-cyrien, ancien directeur de l’École de Guerre française et aujourd’hui conférencier à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, le général Vincent Desportes n’a jamais eu sa langue de poche et s’est souvent fait taper sur les doigts par sa hiérarchie. Le 17 décembre 2014,il fut auditionnépar une commission du sénat français chargée de la défense et des affaires étrangères et, fidèle à ses habitudes, n’a pas mâché ses mots. Extraits.  — « « Un mot sur Daech, d’abord. […] Ne doutons pas de la réalité de la menace directe pour nos intérêts vitaux, dont notre territoire et notre population. Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien). Ce qui représente 200 000 km² (soit l’équivalent de l’Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes réunis) et une population de l’ordre de 10 millions de personnes. Ce territoire est

imparfaitement mais réellement « administré » par un « ordre islamique », fait de barbarie et de rackets. Daech dispose d’un véritable « trésor de guerre » (2 milliards de dollars selon la CIA), de revenus massifs et autonomes, sans comparaison avec ceux dont disposait al-Qaïda. Daech dispose d’équipements militaires nombreux, rustiques mais aussi lourds et sophistiqués. Plus que d’une mouvance terroriste, nous sommes confrontés à une véritable armée encadrée par des militaires professionnels.

Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les États-Unis… Il est puissant mais il sera détruit. C’est sûr. Il n’a pas d’autre vocation que de disparaître.

 

 

des Daeshistes "israéliens", capturés!!

des Daeshistes « israéliens », capturés!!

Lire la suite