Tunisie : Pourquoi les Collabos de la Révolution sont encore au Pouvoir ?

Tunisie : R.Gannouchi, M.Marzouk, S.Dilou, S.Chourabi, S.Ben Gharbia…Ces Héros de la révolution du jasmin, considéré comme des TRAITRES de la Nation en Tunisie, ils ont ainsi contribué à ruiner leur pays, à fragiliser et démolir le monde arabe, mais aussi à booster le fanatisme islamiste un peu partout. (ils accomplissent ainsi , les espoirs des sionistes: USA, ISRAEL…

American soldier with flag on background - Tunisia

American soldier with Marzouk, Gannouchi and Chourabi

Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. » (Raimbaud)
Rached GANNOUCHI, Mohsen MARZOUK, Samir DILOU, Sofiane CHOURABI, Slim AMAMOU, Sami BEN GHARBIA, Farès MABROUK, Fatma ARABICA, Marouane MAALOUF, Haythem EL MEKKI, Lina BEN MHENNI, Amira YAHYAOUI, Emna BEN JEMAA,  Aziz AMAMI, Emna EL HAMMI, Lamia SLIM, Yassine EL AYARI, Ahmed KAANICHE,  Sofiene BELHAJ alias « Hamadi Kaloutcha »(la liste n’est pas exhaustive !)
Yves Bonnet un ancien patron de la DST et Gérard Demma ancien membre du Mossad qui le confirment : «Toutes les personnes citées, tous les blogueurs et les leaders des réseaux sociaux qui ont été derrière le lancement des révolutions arabes ont été repérés dans des cycles de formations organisées par des ONG sionistes et des Fondations américaines qui moyennant voyages gratuits et argent, les ont perfectionnés pour la Révolution depuis le début des années 2000»…
La manipulation de l’opinion publique tunisienne par un ramassis de cybers-collabos, vendus à l’impérialisme américain pour détruire un par un les pays arabes.

Wissem Tlili, ex-animateur de Radio avec T.Kahlaoui explique que le débat autour des collaborateurs Tunisiens avec les Américains sioniste remonte a janvier 2008, des blogueurs comme lui et comme Mohamed Titof ont publiquement pris position contre toute collaboration avec des ONG sionistes contrôlées directement  par la CIA, par patriotisme (« amour  de la patrie, présentée comme une sorte d’entité surnaturelle remplaçant la notion de divinité ») et par refus de toute normalisation avec l’état sioniste d’Israel…https://www.youtube.com/watch?v=KXKLULzIsuY ((Emna Ben Jemaa, l’animatrice du débat, faisait partie du voyage à Rabat qui a été organisé par une ONG américaine crée et financée par les Services secrets américains !!! )

Mais le Tunisien n’est plus dupe et sait bien qu’aucun complot ne se décide et se programme s’il n’y a pas des mains supplétives à l’intérieur et à l’extérieur du pays qui le portent soit pour de l’argent, soit par cupidité, soit par vengeance ou carrément par traitrise. Ces genres existent comme partout ailleurs. Ce sont des canailles, des dégénérés, sans morale que le pouvoir, l’avidité et l’argent ont perverti jusqu’à l’avilissement… parmi ces traitres de la Tunisie 🙂

RACHED  GANNOUCHI

Et ses semblables  » les grands génocidaires » Tarik Ramadhan, Youssef el-Qaradawi, l’Emir sheikh Hamad(ex-pourfendeur du wahabisme) Ont contribué au déclenchement de la première flamme du printemps arabes en Tunisie, ils vont même a détruire le peu qui reste de la dignité arabe et mèneront à la vassalisation du monde arabe à l’hyper-puissance américaine. L’islamisme est devenu incontestablement la vraie peste, l’épidémie la plus mortelle et le plus grand cauchemar de notre temps. Alors que L’islam (pour ne pas faire d’amalgame) est sans aucun doute la meilleure religion, mais les médias sont contrôlés par les occidentaux sionistes qui eux, craignent l’islam, qui diffusent et impriment en permanence des informations qui calomnient l’islam. pour en salir l’image uniquement.

Je ne crois pas que les États-Unis aient une sympathie particulière pour les mouvements islamistes, ni pour les Arabes d’ailleurs – cela se saurait. Mais ils peuvent s’accommoder de tout. Leurs meilleurs alliés sont des gouvernements islamistes. Ils ont du mal à trouver des alliés progressistes : ils n’en ont jamais eu dans l’Histoire. En effet Washington entretient une relation soutenue avec les islamistes tunisiens modérés, et ceci depuis déjà 1984 quand les  Américains  voulaient  faire tomber  Bourguiba au profit  des   islamistes.  Leur coup  d’Etat du 8 novembre 1987 aurait  pu  réussir  n’eut-été  celui  du général   Ben Ali le  7  novembre  1987,  grâce aux  Italiens et  aux Algériens !

L’organisation parfaite Américaine du départ du dictateur Ben Ali avec les islamistes…La DGSE, du Secret Intelligence Service britannique, souligne qu’au cours de l’année 2010 le sheikh Gannouchi a été repéré 3 fois en visite aux USA et recevoir au moins 5 fois des hauts responsables des gouvernements britannique et Allemande en Angleterre pour l’organisation des Révolutions, (glimpsed for the organization and the arrangements of Arab Springs) quant au service intérieur de contre-espionnage d’antiterrorisme Israelien Shabak il confirme les visites aux états-unis.  En 2012, Gannouchi s’est rendu à Washington pour assister à la cérémonie organisée par le magazine Foreign Policy. Il a reçu la distinction à titre de « l’un des plus grands intellectuels de l’année 2011 », décernée par le « ce média américain ». Il est à noter que parmi ces 100 plus grands intellectuels dont fait partie Rached Gannouchi on retrouve les criminels de guerre tel que : Dick Chesney, Condoleezza Rice, Hillary and Bill Clinton, Robert Gates, John McCain, Nicolas Sarkozy, Rajae Tayeb Erdogan et comble de tout le sioniste Bernard Henri Lévy comme on retrouve ainsi un panel d’autres « éminentes personnalités arabes, comme le Frère Musulman Wadah Khanfar, Mustapha Barghouthi, Mohamed Baradei, et les deux cybers-collabos l’égyptien Wael Ghonim et le tunisien Sami ben Gharbia. Curieux nationalistes que ces « héros » qui acceptent les honneurs d’un organisme américain qui a de tout temps soutenu les dictatures et qui continue à clamer haut et fort par la personne de son président qu’aucun allié n’est plus important aux Etats-Unis qu’Israel…(le 15 Août 2013 Gannouchi rencontre BHL à paris : http://www.tunisie-secret.com/Rencontre-entre-Rached-Ghannouchi-et-BHL-ou-l-islamo-sionisme-en-acte_a693.html C’est vrai qu’en politique américaine, les alliances changent, les intérêts restent les mêmes.»

MOHSEN  MARZOUK ( l’homme du Qatar)

Il intègre Eltaller, une ONG internationale fondée par Nelson Mandela où il est repéré par un certain Frank Terpil (Frank Terpil says he once tried to hire two Cubans from Miami to assassinate an enemy of former Libyan dictator Moammar Gadhafi) une idée sur ce chasseur de têtes Américain. En 2002 Marzouk  rejoint l’organisation américaine Freedom House, en qualité de directeur régional MENA (Monde arabe / Moyen-Orient). Il se spécialise dans l’étude des processus de changement politiques et des transitions démocratiques. En 2008, il gagne Doha, au Qatar. Il a su se faire remarquer et plus tard apprécier par les agents traitants américains et leurs homologues Qataris jusqu’à rentrer dans les bonnes graces de la Chikha Mouza femme de très grandes influences et à fort ascendant sur son époux l’Emir du Qatar avec ce soutien de taille, Mohsen Marzouk ne tarda pas à prendre place dans les multiples équations de la CIA et se vit même offrir un centre de formation aux renseignements ou plus précisément l’école de formation de la CIA au moyen orient basé au sein de l’enceinte de la base militaire Américaine au Qatar entièrement financé par l’Emirat Qatari de la ou il a structurait, supervisait, contrôlait toute la Révolution en Tunisie ( Des consignes exécutés, « chaque détail », rien n’a été laisser au hasard ), travail accompli, le lendemain du 14 janvier il retourne en Tunisie…

SAMIR  DILOU 

samir dilou human rights

samir dilou

Ex-porte-parole du gouvernement et ancien ministre des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle a aussi participé à des programmes de Freedom House, qui lui ont notamment permis de donner plusieurs conférences aux Etats-Unis, sur la thématique des libertés, comme l’affirme, ce document publié par le Collège  de droit de l’Université Américaine. The Arab Law Students’ Association, the American-Arab Anti-Discrimination Committee, and the Center for Human Rights and Humanitarian Law.        https://www.wcl.american.edu/humright/center/2006/tunisia.cfm

SAMI BEN GHARBIA

sami-ben-gharbia

sami-ben-gharbia

Le grand Gourou Sami Ben Garbia à partir de la Hollande, travaille toujours pour ses employeurs américains, notamment Jared Cohen, un ancien conseiller de Condolezza Rice, recyclé dans l’équipe Obama et qui est actuellement le patron de Google Ideas. Notre ami Bensaada montre, preuves à l’appui, http://www.tunisie-secret.com/Les-cybers-collabos-arabes-et-leurs-relations-au-lobby-sioniste-americain_a628.html les relations étroites entre les cybers-collabos arabes et le lobby sioniste. L’organisation Fikra dont parle longuement l’auteur est une pépinière sioniste qui fabrique des cybers-collabos. Devinez quel est le pseudonyme de Sami Ben Gharbia sur Tweeter? @ifikra ! On peut comprendre maintenant pourquoi Ben Gharbia, Slim Amamou, Lina Ben Mhenni, Soufiane Chourabi, Yassine Ayari, Amira Yahyaoui…n’ont jamais écrit le moindre mot sur les relations entre l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) et Ennahda, malgré leur opposition apparente à l’islamisme.
SLIM  AMAMOU
L’apprenti mercenaire, Slim Amamou, à partir de Tunis, mène la belle vie en dirigeant son entreprise (ce qui est apparent) et en formant de futurs cybers-collabos (ce qui est secret) qui viennent renforcer l’armée virtuelle de l’Empire. C’est en 2007 qu’il a été repéré par les agents traiteurs de la CIA. La même année, il effectue son premier voyage gratis aux Etats-Unis d’Amérique. Il a bénéficié du soutien financier, entre autre celui du  MEPI. A partir de 2008, il devient un habitué de l’ambassade américaine en Tunisie.Le problème de ce Slim Amamou c’est qu’il se croit plus intelligent que tout le monde. L’histoire des blogueurs dissidents tunisiens restent à écrire, mais les élèments disponibles aujourd’hui nous permettent de dire qu’il y a eu des blogueurs patriotes, arabes et musulmans qui, tout en s’opposant à la dictature en prenant de vrais risques, ont refusé les offres alléchantes américaines. Par contre, il y a eu d’autres, une minorité, qui ont collaboré avec la CIA en oubliant que le combat démocratique tunisien ne concerne que le peuple tunisien.C’est Marwane Mabrouk qui a nommé Slim Amamou comme secrétaire d’Etat à la jeunesse. En réalité, ce n’est pas directement Marwane Mabrouk mais Hakim Karoui à qui son ami Mrawane Mabrouk a demandé d’intervenir en faveur de Slim Amamou, puisque Hakim Karoui était le véritable sélectionneur du gouvernement Gannouchi. Ce cyberactiviste incarcéré pendant la révolution a quitté la prison le soir du 13 janvier 2011 avant d’être nommé, à l’âge de 33 ans, secrétaire d’État à la jeunesse le 18 janvier. «  C’était une opportunité d’observer de très près ce gouvernement qui n’avait pas notre confiance. L’enjeu majeur de l’époque était la tenue d’élections. Et je voulais m’assurer que c’était sur le bon chemin  », confie Amamou qui n’y a passé que quelques mois. Il poursuit : «  Je n’avais absolument aucun pouvoir décisionnel. C’était un gouvernement sans légitimité. Les seuls ministres qui avaient un réel pouvoir décisionnel étaient le premier ministre et ceux de l’intérieur et de la défense  »https://www.youtube.com/watch?v=npS6_13OhlE
SOFIANE  CHOURABI  
(Détenu par un groupe armée en Libye et disparu depuis septembre 2014, deux suspects égyptiens appartenants au groupe de Daesh sont accusés de kidnapping, séquestration et meurtre, de S. Chourabi et son compagnon N. Guetari, ils affirment exécuter les ordres d’un haut responsable Tunisien et ancien directeur d’une ONG américaine en Tunisie…) Notons que le gouvernement actuel Tunisien est incapable de nous prouver si les deux Tunisiens sont en vie…  Le blogueur Sofiane Chourabi arrêté par la police.  a été parmi les premiers à mener une campagne de désinformation pour déstabiliser la Tunisie. Tout le monde se mobilise pour dénoncer l’arrestation arbitraire de ce grand militant des libertés. Si nous dénonçons cette atteinte à la liberté individuelle d’un ivrogne qui se soulait en plein mois de Ramadan en public et au bord d’une plage à Kélibia, nous ne ferons pas de ce cyber-collabo un symbole de résistance des démocrates et des laïcs contre le fascisme islamiste. Le salarié de Freedom House, sofiane Chourabi, a été libéré, quelques heures après son arrestation, par l’ambassadeur des Etat-unis à Tunis.
Nous savons en outre que, depuis la chute du régime tunisien, Sofiane Chourabi travaille pour le site d’informations Institute for War and Peace Reporting (IWPR). Institute for War & Peace Reporting (IWPR ou pour faire court, http://iwpr.net/ ) serait un organisme de bienfaisance de développement des médias internationaux, créé en 1991. Il gère des programmes majeurs en Afghanistan, le Caucase, l’Asie centrale, l’Iran, l’Irak, les Balkans, au Congo RDC, la Tunisie et l’Ouganda. Voilà à quels pays nous sommes associés depuis la « révolution du jasmin » ! En réalité, selon le gouvernement vénézuélien et Russe, IWPR est une cellule de désinformation et de propagande au service de la Grande Bretagne, Israel et les Etats-Unis.Il ne faut surtout pas dire qu’ils sont tous les petits agents de Freedom House, qui mène aujourd’hui la guerre médiatique contre la Syrie, comme elle l’a fait en Libye, en Egypte et en Tunisie. Voici une autre vidéo qui confirme l’appartenance de Soufiène Chourabi, le cyber-collabo qui a fabriqué le mythe Mohamed Bouazizi pour mettre le feu à la Tunisie.https://www.youtube.com/watch?v=g7miMjcNNds
HAMADI  KALOUTCHA : (Sofiene  Belhadj)
Mais quand on n’a pas dit amen à leur ordre de priorités, c’était “au revoir les jeunes”  », déclare Sofien Belhaj alias Hamadi Kaloutcha, 34 ans, cyberactiviste et militant des droits humains. Après la chute de la dictature, il a été membre d’une sorte d’assemblée nationale ad hoc active jusqu’aux élections d’octobre 2011. Il s’agit de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique (Hiror). «  On n’était pas nombreux et on n‘a pas su peser  », rétorque Kaloutcha quand on lui demande d’évaluer son expérience et celles des jeunes au sein de l’Hiror.
HAYTHEM EL MEKKI :

Haythem el Mekki dit que c’est Yassine el-Ayari qui l’a un jour contacté de Bruxelles en lui annoncant qu’il y a un voyage gratuit aux Etats-Unis. On se souvient de ce Yassine qui a avoué lui-même avoir diffusé le mensonge comme quoi le général Ammar a dit NON à Ben Ali. On voit donc que tout ce monde se connait, qu’ils ont utilisé les techniques de désinformations que les Américains leurs ont apprises pour faire tomber le régime.

collabos-tunisiens

collabos-tunisiens

Mais les récompenses américaines et qataris font taire bien des consciences. L’Agence France Presse rapporte que Fares Mabrouk et Slim Amamou ont été sélectionnés par le programme World Fellows de la prestigieuse université américaine de Yale.
L’Ingérence de Freedom House !
Sous le régime de Ben Ali, des militants écrasés sous la chape de plomb pouvaient en effet être tentés de profiter de toutes les tribunes disponibles pour briser la loi du silence. Une position qui pouvait en effet ne pas manquer d’arguments, à une époque où le verrouillage politique et médiatique était systématique. Mais si, pour certains, tous les moyens pouvaient être bons pour combattre la dictature, on peut s’interroger sur les motivations d’une ONG américaine d’une telle importance, quand elle cherche à recruter dans la Tunisie de l’après Révolution. L’heure de l’Algérie a-t-elle sonnée ? Surtout dans un contexte marqué par de fortes dissensions à la fois nationales et régionales.
L’ingérence de Freedom House dans les affaires internes de la Tunisie n’a plus de limites, aprés sa compromission dans la falsification et le résultat des Elections de 2014, avec la complicité de l’ISIE, Nidaa-tounes et Ennahda confirmée par plusieurs Editorialistes tunisiens et étrangers…(A quand le déménagement du palais présidentiel de carthage ? – (Ou) est-ce  un bureau de Freedom House existe déjà au palais ?)
Les attentats terroristes que la Tunisie continue à essuyer, et qui suscitent des indignations, des jeunes militaires et policiers sont quotidiennement assassinés  par des groupes terroristes,  « mon cœur est avec toute personne tombée entre les mains de ces sanguinaires »  Hommage à toutes les victimes du terrorisme.
Ces attentats n’épargnant pas d’autres pays ciblés, (ou leurs gouvernements sont informé « Alternately informed ») sont rédigés et dictés par les Américains sionistes obéissant à un agenda bien précis qui les mènera au final, vers le déclenchement d’une guerre qui est déjà programmée. Pour ce faire, ils s’adonnent à une offensive de propagande contre l’islam et les musulmans. «Les sionistes créent leurs propres conditions pour pousser le monde à penser que l’islam redevient une force puissante, qu’un califat islamique se remet en place et que les musulmans vont se mettre à massacrer les juifs en Israël»…
Le « printemps arabe » que la bêtise, la trahison, l’ignorance et la suffisance tunisiennes ont provoqué et qui s’est répandu sur le monde arabe comme un feu dévastateur. Certains tunisiens veulent occulter leur responsabilité dans ce malheur qui a frappé les nations, mais l’histoire est là pour leur rappeler que leur crime est inoubliable et impardonnable.
Translated  by:  A/D/S/D   (Lansing – Michigan)
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s